Pour la première fois, 32 équipes sont qualifiées pour la phase finale. En conséquence le nombre de billets augmente : l’Europe qualifie 14 équipes, l’Afrique 5, l’Amérique Latine 4, l’Amérique Centrale et du Nord 3, l’Asie 3. La Croatie, le Japon, l’Afrique du Sud et la Jamaïque participent à leur première Coupe du Monde.

Autre conséquence le format change quelque peu : les équipes sont placées en 8 groupes de 4 desquels les deux premiers se qualifient pour les huitièmes de finale.

Pour la première fois, à l’exception des derniers matchs de groupe, aucun match ne se joue en même temps.

Le but en or fait son apparition. La France inscrit le premier but en or de l’histoire en huitième de finale face au Paraguay. Ce sera le seul de la compétition.

Pour la première fois, un jeu vidéo ayant obtenu la licence FIFA et dédié à l’épreuve fait son apparition.

Lothar Matthäus dispute sa 5e Coupe du Monde. Avec 25 matchs de phase finale disputés, il est le recordman de l’épreuve.

Marcel Desailly devient le premier joueur exclu en finale sacré champion du monde. Zidane, le premier joueur français exclu lors d’une phase finale de Coupe du Monde.

Robert Prosinecki est le premier joueur à avoir marqué pour deux pays différents en Coupe du Monde : pour la Yougoslavie en 1990 et pour la Croatie en 1998.

Rigobert Song devient le premier joueur exclu lors de deux Coupes du Monde.

Gabriel Batistuta est le premier joueur à réussir à inscrire deux hat-trick lors de deux éditions.

Sensation du groupe D, le Nigeria est éliminé dès les huitièmes par le Danemark. Au cours de la rencontre, Ebbe Sand devient le remplaçant qui inscrit le but le plus rapide après son entrée en jeu : 16 secondes.

Pays-Bas – Yougoslavie est le dernier match de la Yougoslavie en Coupe du Monde. Elle reviendra en 2006 sous le nom Serbie et Montenegro. Longtemps indécis, le match est marqué par le penalty manqué par Mijatović, le carton rouge oublié contre Bergkamp et le but de la qualification néerlandaise par Davids, inscrit au bout des arrêts de jeu.

Argentine et Angleterre se retrouvent pour la première fois depuis 1986. L’expulsion de Beckham, la chevauchée d’Owen, le final aux tirs au but, le match est l’un des grands moments de l’édition 98. Une fois encore, l’Argentine élimine son rival anglais.

Au tour suivant, les argentins retrouvent les Pays-Bas pour un remake de la finale 78. Au terme d’un match intense, le quart de finale bascule sur l’exclusion d’Ortega et sur un coup de génie de Bergkamp à la 90e minute.

La Croatie devient le deuxième débutant à terminer à la troisième place après le Portugal en 1966.

La France devient le 6e pays hôte à remporter sa Coupe du Monde. Elle égale le plus gros écart en finale de Coupe du Monde, record codétenu par le Brésil en 1958 et 1970.