header15


 Le témoin :  Faustino Asprilla (Colombie)

Faustino Hernán « Tino » Asprilla Hinestroza est né le 10 novembre 1969 à Tuluá (Colombie).

Faustino Asprilla par Old School Panini

Faustino Asprilla par Old School Panini

Repéré par l’Atlético Nacional alors qu’il débute avec Cúcuta Deportivo, Asprilla brille immédiatement, inscrivant 35 buts en 78 apparitions. Ses performances lui valent d’émigrer vers l’Italie où il rejoint Parme. Il remporte ses premiers titres continentaux en Europe, brillant notamment en Coupe des Coupes 1993 avant de devoir s’exiler en Angleterre à l’orée de la saison 1995-1996. Après deux saison à Newcastle, il retoure glaner un dernier titre européen avec Parme avant de rentrer en Amérique Latine, passant tour à tour par le Brésil, le Mexique, l’Argentine et le Chili avant de terminer sa carrière au pays.

En sélection, Asprilla fait partie de la génération dorée des années 90. Il marque deux buts au Monumental lors de la démonstration colombienne en Argentine, point d’orgue de cette génération. Il ne remportera malheureusement aucun titre avec la sélection, se contentant de deux troisièmes places en Copa America et deux participations à la Coupe du Monde.

Lire sa chronique


Ce qu’il faut retenir

La dernière de Maradona, Salenko, Milla, la Bulgarie.

Anecdotes


L’équipe de France

17 novembre 1993, 90e minute. L’instant qui traumatisera toute une génération. Alors qu’elle n’avait qu’un point à prendre, la France perd face à Israël puis face à la Bulgarie. Pour la deuxième fois de rang, l’équipe de France est privée de Mondial.


La finale

Brésil – Italie, remake de la légendaire finale de 1970 symbole du triomphe de la génération Pelé. 24 ans plus tard, l’Italie veut prendre sa revanche.

La finale