Deux équipes se voient disqualifiées. Lors de la rencontre Chili – Brésil, Roberto Rojas, gardien chilien, s’écroule, visiblement touché par un fumigène. Le match est stoppé. Il s’avère néanmoins que ce dernier a simulé, poussant le vice jusqu’à se taillader lui-même avec un rasoir pour faire arrêter le match. Le Chili se voit donc match perdu et est éliminé.

rojas

Autre éliminé, le Mexique qui est exclu par la FIFA après avoir aligné 4 joueurs non qualifiés (trop âgés) pour un tournoi international de jeunes. L’élimination du Mexique donne une chance au Costa Rica qui la saisit et décroche sa première phase finale.

Pour la dernière fois, l’Allemagne de l’Ouest participe à une Coupe du Monde. Après la chute du mur, elle redeviendra donc Allemagne à partir de la Coupe du Monde suivante. L’URSS et la Tchécoslovaquie disputent également leur dernière Coupe du Monde sous cette appellation.

L’Irlande, la Corée du Sud et les Emirats Arabes Unis se qualifient pour la première fois.

Dernière Coupe du Monde avec la victoire à deux points.

L’édition italienne entre dans l’histoire comme étant celle au plus petit nombre de but marqué en moyenne par match (2.21). Cinq des six matchs du groupe F se terminent sur un résultat nul (2 fois 0-0, 3 fois 1-1), la seule victoire, anglaise l’est sur le score de 1-0. Trois des quatre quarts de finale se terminent sur un score de 1-0.

Irlande et Pays-Bas terminent le groupe F avec 3 points, 2 buts marqués, 2 buts encaissés, soit une égalité parfaite. Afin de déterminer lequel terminera second et lequel terminera troisième, un tirage au sort sera réalisé. C’est l’Irlande qui prend la seconde place.

Héros africain de la Coupe du Monde, Roger Milla envoie le Cameroun en quart de finale grâce à un doublé en prolongations. Pour la première fois, un pays africain entre dans le grand huit final.

Un but de Caniggia après un service de Maradona, pour la première fois l’Argentine s’impose face au Brésil en phase finale. Ce succès marque aussi le dernier affrontement entre les deux géants sud-américains.

Huit rencontres se joueront après prolongation. Quatre se termineront aux tirs au but.

L’Irlande devient le deuxième pays à atteindre les quarts de finale sans avoir remporté le moindre match.

Pour la première fois depuis 1970, les quatre demi-finalistes sont tous d’anciens vainqueurs. Les deux demi-finales se décident après une séance de tirs au but.

L’Allemagne de l’Ouest dispute sa troisième finale consécutive.

Pour la première fois, la finale est la revanche de la précédente. Battue par l’Argentine à l’Azteca, l’Allemagne de l’Ouest retrouve l’Albiceleste à Rome. Au cours de celle-ci, Pedro Monzón devient le premier joueur exclu d’une finale mondiale après une simulation de Jurgen Klinsmann. L’Argentine terminera même le match à neuf après l’exclusion de Gustavo Dezotti. Pour la première fois, une nation européenne s’impose face à un non-européen en finale.

L’Argentine est la première nation de l’histoire à ne pas inscrire de but en finale.