Pour la dernière fois au XXe siècle, la Coupe du Monde se déroule en Amérique Latine. Il faudra attendre près de 40 ans pour qu’elle y revienne.

Affiche de la campagne française d'Amnesty International

Affiche de la campagne française d’Amnesty International

En raison du contexte politique, plusieurs appels au boycott vont être passés aux quatre coins de l’Europe. Si aucune nation européenne qualifiée refuse de se rendre en Argentine, quelques joueurs vont marquer leur désapprobation. Si on pensera longtemps que Johan Cruijff a boycotté la compétition, il avouera récemment qu’il décida de ne pas aller à la Coupe du Monde après un kidnapping. Paul Breitner choisira en revanche le boycott alors que les suédois Ralf Edstrom et Staffan Tapper se montreront solidaires des manifestations des Madres de la Plaza de May, Sepp Maier et Paolo Rossi signant une pétition signée Amnesty International. En France, la pression sera forte mais l’équipe de France ne prendra pas position.

La Tunisie et l’Iran participent à leur première Coupe du Monde. La Tunisie devient à cette occasion la première équipe africaine à remporter un match lors d’une phase finale de Coupe du Monde. Ce fut face au Mexique à Rosario.

La rencontre Brésil – Suède est le théâtre d’un fait de jeu incroyable : alors que les deux équipes sont à égalité au score et que le match entre dans les arrêts de jeu, l’arbitre de la rencontre, Clive Thomas, refuse le but inscrit par Zico, indiquant qu’il venait de siffler la fin du match alors que le corner venait d’être tiré. Concédant le nul, le Brésil terminera deuxième du groupe. C’est la dernière fois que la Seleção se qualifie sans remporter son groupe.

Autriche – Allemagne de l’Ouest rentre dans la légende du football autrichien. Alors que la sélection autrichienne est déjà éliminée, l’Allemagne joue une place en finale (en cas de large succès) ou en finale pour la troisième place (un nul lui suffirait). Alors que les Pays-Bas battent l’Italie, envoyant les allemands en finale pour la troisième place avec le nul 2-2, un dernier but signé Hans Krankl offre la victoire à l’Autriche. Pour la première fois depuis 47 ans, l’Autriche s’impose face à son voisin allemand. Le match est connu comme « le Miracle de Cordoba ».

Robert Rensenbrink inscrit le 1000e but de l’histoire de la Coupe du Monde.

Ernie Brandts devient le premier joueur à marquer contre son camp puis pour son équipe dans le même match (Pays-Bas – Italie).

Le Brésil est la seule équipe à terminer la compétition invaincue. Elle aura été privée de finale après le controversé Argentine – Pérou.

L’équipe de France est la première dans l’histoire à faire jouer ses trois gardiens lors de la compétition. Les 22 joueurs français ont disputé au moins un match, une première.

Pour la première fois, la règle des tirs au but est introduite pour décider du vainqueur d’un match. Il faudra attendre la prochaine édition pour qu’elle soit appliquée.

L’édition 1978 est la dernière édition à 16.