header11


 Le témoin :  Teófilo Cubillas (Pérou)

Teófilo Cubillas est né le 8 mars 1949 à Lima (Pérou).

Teófilo Cubillas

Teófilo Cubillas

L’histoire d’el Nene est celle d’une légende. Alors qu’il n’a que 17 ans, il débute en première division péruvienne et termine meilleur buteur du championnat. Star d’Alianza Lima, il est sélectionné avec les meilleurs joueur du Deportivo Municipal pour effectuer une tournée européenne. C’est alors qu’il forme la « Dupla de Oro » avec Hugo Sotil. La formation hybride péruvienne s’impose face au Benfica d’Eusebio, atomise de Bayern de Beckenbauer et Müller. L’année suivante, il est élu meilleur joueur sud-américain devant Pelé. Après six mois passés à Bâle, il rejoint alors le FC Porto où il restera 3 saisons, suffisant pour entrer dans la légende du club. Il rentre alors au pays avant d’évoluer en NASL aux côtés de Best et Müller. Après avoir pris sa retraite en 1986, il rechausse les crampons pour défendre les couleurs de son club, l’Alianza Lima suite à la tragédie de 1987.

Le talent de Cubillas éclate à l’international lors de la Coupe du Monde 1970. Alors agé de 21 ans, il termine troisième meilleur buteur de la compétition et est présenté par le Roi Pelé comme son successeur. Il remporte la Copa America 1975 avec le Pérou, marque encore de son talent la première phase de la Coupe du Monde 1978 (son but face à l’Ecosse reste gravé dans la légende) et quitte la sélection après un décevant Mondial 1982. Il reste à ce jour le meilleur buteur de l’histoire de la sélection nationale. En 2004, il est inclu dans la liste des 50 meilleurs joueurs du XXe siècle.

Lire sa chronique


Ce qu’il faut retenir

Politique encore et toujours mais aussi, Tunisie, Autriche et faits de jeux.

Anecdotes


L’équipe de France

france1978S’appuyant sur une jeunesse que l’on annonce dorée, Michel Hidalgo emmène une équipe de France dont le principal objectif est d’emmagasiner de l’expérience en vue des prochaines compétitions.

Son parcours


La finale

Deuxième finale consécutive pour le football total néerlandais. Une fois de plus, l’adversaire joue à domicile.

La finale