Parmi les 99 pays qui entrèrent en lice pour décrocher une place en phase finale, l’Australie remporte la première qualification pour la zone Océanie, devenant de ce fait le premier membre de l’OFC à se qualifier pour une Coupe du Monde.

Le Zaïre est le premier pays sub-saharien à se qualifier pour une phase finale. Haïti et l’Allemagne de l’Est se qualifient également pour la première fois.

Chili et URSS doivent se disputer un barrage intercontinental pour décrocher le dernier billet pour l’Allemagne. Quelques mois après le coup d’Etat chilien, les soviétiques refusent de se déplacer pour jouer le match retour à l’Estadio Nacional, laissant les chiliens seuls à disputer une parodie de match pour décrocher leur billet.

Œuvre du sculpteur italien Silvio Gazzaniga, le nouveau trophée fait sa première apparition. Il est depuis resté le même.

Pour la première fois, la phase à élimination directe disparaît. Terminés les quarts de finale et autres demies, après le première tour, les huit qualifiés sont répartis en deux groupes de quatre. Les deux vainqueurs s’affrontent en finale, les deux seconds disputent le match pour la troisième place. Brésil, Italie, Uruguay et Allemagne de l’Ouest sont désignés têtes de série et sont placés chacun dans un groupe.

La chanson officielle fait son retour. Elle est signée Maryla Rodowicz, une chanteuse polonaise.

L’Allemagne ne perdra qu’un seul match, le plus symbolique. En phase de groupe, elle affronte son voisin de l’Est et s’incline en fin de rencontre sur un but de Jurgen Sparwasser. Ce sera la seule opposition chez les professionnels entre les deux Allemagne.

Le match Zaïre – Brésil est le théâtre d’un incident peu commun. Alors qu’un coup-franc est accordé au Brésil, alors que le mur se place, Ilunga Mwepu surgit et renvoi le ballon alors que les brésiliens n’avaient pas encore cherché à jouer le coup-franc. Nombreux seront les commentateurs à penser qu’il ne connaissait pas les règles. Mais les raisons sont plus politiques : alors que la fédération avait décidé de ne plus verser les primes aux joueurs, Mwepu a alors délibérément cherché à se faire exclure par ce geste de protestation envers ses dirigeants. Sans succès, il ne recevra qu’un carton jaune.

Pour la première fois, la finale ne se déroule pas dans la capitale du pays hôte.