header10


 Le témoin :  Emmanuel Sanon (Haïti)

Emmanuel Sanon est né le 25 juin 1951 à Port-au-Prince (Haïti).

Emmanuel Sanon par Old School Panini

Emmanuel Sanon par Old School Panini

Sanon est repéré par Don Bosco, un club de Pétionville près de la capitale avec lequel il va effectuer ses premiers pas au pays. Après la Coupe du Monde 1974, il est recruté par Beerschot et va ainsi évoluer en Belgique, inscrivant 43 buts en 142 matchs et remportant la Coupe du Belgique. Après ses six saisons belges, il s’envole pour les Etats-Unis pour terminer sa carrière en NASL avec les San Diego Sockers

En sélection, Emmanuel Sanon est l’une des icones du pays. Appelé à 100 reprises, il inscrit 47 buts dont l’unique but de l’équipe nationale lors de la Coupe du Monde 1974. A la fin de sa carrière, il s’éloigne du football avant de revenir prendre les rennes de la sélection durant la saison 1999-2000.

Emmanuel Sanon décède le 21 février 2008, emporté par un cancer du pancréas. Il reçoit alors des funérailles nationales, le club de Don Bosco décidant ensuite de retirer son numéro 10.

Lire sa chronique


Ce qu’il faut retenir

Politique, football total, nouveau trophée, les anecdotes de 1974.

Anecdotes


L’équipe de France

Placée dans le groupe 9 avec l’URSS et l’Eire, la France s’appuie sur une dynamique de victoire pour espérer décrocher sa qualification. Malheureusement, après la victoire face à l’URSS, les Bleus tombent en Irlande, face à une sélection qui n’avait plus remporté le moindre match à domicile depuis 6 ans. Quelques mois plus tard, elle s’effondre chez elle face à ces mêmes irlandais avant de voir la qualification s’envoler en URSS. Pour la première fois, la France est absente de deux phases finales consécutives. Maigre consolation, les soviétiques boycotteront le match retour au Chili en barrage intercontinental et n’iront pas non plus à la Coupe du Monde.


La finale

Une fois de plus l’Allemagne se retrouve en finale face à l’équipe qui fait rêver l’Europe. Une fois de plus, même si à domicile, elle ne part par favorite…

La finale