Le format de la compétition change : après une phase de poule, chaque leader se retrouve dans un dernier championnat final et non des matchs à élimination directe. Ce mini-championnat qui prive de réelle finale, a pour objectif de multiplier le nombre de matchs (30 contre 16 si on avait conservé l’ancien format) et ainsi multiplier les revenus des entrées au stade. Le Brésil menacera de ne plus accueillir l’épreuve pour faire céder la FIFA.

L’Argentine refuse de participer à la Coupe du Monde suite à un conflit avec la fédération brésilienne.

Conséquences de la Seconde Guerre, l’Allemagne et le Japon sont bannis. Aucune sanction en revanche contre l’Italie, présente en tant que champion sortant ni contre l’Autriche.

Qualifiée, l’Inde déclare finalement forfait. L’Inde ne parvenant ensuite jamais à obtenir une nouvelle qualification, elle reste le seul pays à n’avoir disputé aucun match de phase finale pour laquelle elle était pourtant qualifiée.

Pour sa grande première en Coupe du Monde, L’Angleterre joue (également pour la première fois) en bleu. Ce maillot sera de nouveau porté 9 ans plus tard face au Pérou pour une défaite 4-1. Il sera réintroduit au début des années 2010.

Autre histoire de maillot, plus connue : la tenue blanche et bleue du Brésil portée en finale. Elle ne sera plus jamais portée par la Seleção. Ironie de l’histoire, c’est Aldyr Garcia Schlee, un supporter uruguayen qui va créer le maillot jaune et bleu devenu aujourd’hui légende.

Autour du match USA – Angleterre : seul un journaliste américain avait fait le déplacement pour suivre l’équipe nationale, ayant pris en charge le déplacement sur ses deniers personnels. Le New York Times, lorsqu’il reçut le score cru d’abord à une erreur et ne le publia pas immédiatement. Joe Gaetjens, buteur du match, n’avait pas la nationalité américaine comme Joe Maca et Ed McIlvenny. Tous trois avaient fait part de leur intention de la demander (condition suffisante pour être sélectionné), aucun ne l’obtînt. Gaetjens rentrera à Haiti et sera assassiné par les troupes du dictateur François Duvalier à Fort Dimanche.

Habituellement utilisée pour illustrer le but de Gaetjens, l'image de gauche n'y correspond pourtant pas (notez que le ballon est derrière le filet). Pourtant, certains iront même jusqu'à "photoshoper" celle-ci pour lui faire coller avec une réalité.

Habituellement utilisée pour illustrer le but de Gaetjens, l’image de gauche n’y correspond pourtant pas (notez que le ballon est derrière le filet). Pourtant, comme illustré sur la partie droite, certains iront même jusqu’à « photoshoper » celle-ci pour lui faire coller avec une certaine réalité.

Détail amusant au sujet du but de Gaetjens. Aucune image n’a été prise au moment du but. Pourtant, une photo circule et a longtemps été utlisée pour illustrer celui-ci (voir l’image ci dessus). Celle-ci ne correspond pas à la réalité du but, inscrit d’une tête plongeante.

Le match Yougoslavie – Suisse est le premier de l’histoire d’une phase finale à se disputer sous des projecteurs.

La finale Uruguay – Brésil, connue sous le nom de Maracanazo, sera la dernière finale ne comprenant aucun pays européen.

Avec 199 854 spectateurs présents au Maracana, la finale Brésil – Uruguay entre dans le Guiness Book.